Visuel Un morceau avec … Lucas Santtana
PARIS LA NUIT

Magazine

Un morceau avec … Lucas Santtana

Categorie Musique
Auteur Jessica
Date de publication 05/09/2017

« Só o som est née d’une grande réflexion autour de la chanson Brésilienne traditionnelle.

Notre tradition a toujours mis l’accent sur la voix du chanteur, les paroles et la mélodie de la chanson. La question du son, dans la musique brésilienne, a toujours été reléguée au second plan.

Laissez-moi vous donner quelques exemples, histoire que vous puissiez mieux comprendre ce dont je parle.
Nous pourrions prendre l’exemple d’un groupe anglais ou américain. Dans ces traditions musicales, le son est tout aussi important que la chanson. Le son permet de caractériser un groupe. Si Radiohead est Radiohead, ce n’est pas uniquement grâce à leurs morceaux sublimes, c’est aussi parce qu’ils ont un son très spécifique, qui leur est propre.

Si vous voulez savoir comment les albums des Beatles ou de Miles Davis ont été enregistrés, vous trouverez énormément de livres qui en décrivent les procédés et les dispositifs d’enregistrements. Quels amplis de guitare ont été utilisés, comment la trompette a été enregistrée au micro…etc. Ces questions techniques étaient fondamentales dans la réalisation de ces albums, fondamentales pour faire de ces albums ce qu’ils sont devenus.

À l’inverse, si vous cherchez la moindre information sur les méthodes d’enregistrement de n’importe quel album culte Brésilien, vous ne trouverez rien. Tout le travail que j’ai fait au sein de la musique Brésilienne a toujours consisté à mettre au même niveau la chanson populaire et le son, comme le seraient des frères jumeaux.

Après maintes conversations, Fred Coelho ( un essayiste et historien Brésilien) m’a finalement envoyé les paroles de cette chanson. Elles sont restées au chaud, dans mon ordinateur, pendant un bon moment, jusqu’à ce qu’à mon 45e anniversaire, je me réveille et finisse par composer cette chanson, comme un cadeau fait à moi-même.

Pendant le processus d’enregistrement, je cherchais un mélange de sonorités asiatiques et africaines, pour donner le ton méditatif dont Modo Avião avait besoin. C’est pour ça que cette chanson ouvre l’album de la sorte, avec ce type de sonorités. Nous avons également enregistré plusieurs synthétiseurs ( comme ceux de Brian Eno ) dans les refrains, parce que ce genre de sons permettent de créer une sensation de pause, de halte.

Et ainsi, Só o som est né. Cela explique la genèse d’une chanson, de la composition à la guitare acoustique jusqu’au mastering; en passant par une multitude de transformations chimiques et psychologiques.

Les dernières News