Visuel Et si on plaquait tout pour devenir DJ ?
PARIS LA NUIT

Magazine

Et si on plaquait tout pour devenir DJ ?

Categorie News
Auteur La Redac'
Date de publication 26/11/2018

Le DJ, ce mythe. Cette personnalité qu’on pense parfois inaccessible, parfois inhumaine, parfois prétentieuse. Un artiste à part entière, qui illumine vos plus belles soirées en club le week-end (ou la semaine, qui sommes-nous pour juger…). N’avez-vous jamais eu envie d’être à sa place ? C’est peut-être l’occasion rêvée…

 

Dix-sept jours. On sait, ce n’est pas grand-chose. Mais ce court laps de temps peut peut-être vous permettre de devenir le producteur de génie que vous avez toujours rêvé d’être. Alors à vos machines et logiciels de création musicale, et en avant la musique !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Serato DJ Lite (@seratodjlite) le

À l’initiative de Beatport, plateforme digitale d’achat de musique spécialisée dans la musique électronique, ce concours de jeunes prodiges propose de leur envoyer une démo. Quatre labels célèbres au styles différents s’occuperont d’en juger. Pour la bass/house music, il faudra en référer à Dirtybird, label de Claude VonStroke. Spécialistes de la drum’n’bass, vous vous adresserez au mythique Hospital Records, monument londonien du genre dirigé par London Elektricity. Tendances EDM et future house, mau5trap est le piège à souris idéal pour vous, curaté par son créateur deadmau5. Enfin, la techno, bien évidemment, avec Second State, industrie allemande dirigée par le célèbre duo Pan-Pot, où figurent notamment des artistes comme Amelie Lens, Carl Cox, Regal ou encore Stephan Bodzin.

Le programme est simple : vous avez juste à soumettre un track de votre cru au label de votre choix. Via la plateforme Beats In School, vous remplissez un formulaire avec votre ASV (âge, sexe, ville, souvenez-vous des belles années Caramail et Chat Lycos) et toute autre information. On accompagne le tout de son morceau, tout en ciblant un des quatre labels. Le tour est joué. Attention, vous n’avez que jusqu’au lundi 10 décembre au matin pour vous inscrire.

Gagner, ça rapporte quoi ? Une belle palette de possibilités. Le Saint-Graal, c’est bien évidemment l’encadrement par l’un de ces labels. Quatre gagnants (un par section) seront dorlotés par l’écurie qu’ils intègreront, leur apprenant les rudiments du milieu et leur offrant une visibilité sans pareille. Une formation de création musicale sera notamment orchestrée par le célèbre Berklee College Of Music de Boston, tandis que des cours de marketing et business de la musique électronique seront donnés par Beatport et l’AFEM. Et si on ne gagne pas le premier prix, on peut toujours repartir avec du matériel et des machines, fournies par Moog (synthétiseurs), Focusrite (cartes son), Roland (boîtes à rythme) ou encore Adam Audio (enceintes studio).

Votre vie pourrait changer du jour au lendemain, alors pourquoi ne pas tenter le coup ? Si vous passez des heures sur Ableton ou Fruity Loops, mais que vous n’avez jamais eu le courage de démarcher un label, c’est l’occasion rêvée. Peut-être que demain, c’est vous qu’on enviera dans notre club préféré.

Les dernières News