Visuel French 79
Paris La Nuit

Magazine

French 79

J'aime quand même boire un Ricard ballon sur le zinc de temps à autres
Categorie Interview / Paris ma nuit
Activité / Label Alter. K
Date de publication 26/09/2017
  • Ton premier concert ?

    Probablement un examen de fin d’année au conservatoire auquel j’assistais quand je n’habitais pas encore à Marseille. Mais le premier qui m’a vraiment marqué c’est Deus pour la tournée de « Worst Case Scenario » aux Eurockéennes de Belfort en 1996. Super énergie, chansons magistrales, du grand art.

  • Ton dernier concert ?

    Dans un tout autre genre, LCD Soundsystem à l’Olympia à Paris en septembre. Ils m’ont toujours beaucoup influencé notamment pour mon groupe Nasser et aussi un peu pour Husbands, c’est une musique électronique jouée par des instruments, c’est ça qui me plait. C’est vivant, il y a des imperfections, des improvisations… tout ce qui fait le charme. Au delà des compositions et du charisme de James Murphy, il y a vraiment un côté humain qui est très touchant. Même si c’est un geek et un mélomane, la technique passe au second plan.

  • Tes salles de concerts et clubs préférés ?

    J’aime beaucoup la Maroquinerie à Paris, dans laquelle j’ai joué avec tours mes projets (Nasser, Husbands et French 79), j’aime beaucoup l’ambiance qu’il y a, aussi bien dans la salle, que dans le patio, le bar… et le quartier. J’adore aussi Le Trianon pour y jouer (accessoirement les plus belles loges de Paris, voire de France, on se croirait au Chateau de Versailles). J’y ai joué avec Husbands il y a 2 ans, c’était magique, un concert complet juste avant noël avec un public chaleureux. Un super cadeau collectif. Plaisir d’offrir joie de recevoir.

    Je joue surtout en live même s’il m’arrive de faire quelques Dj sets avec plaisir. Et comme j’ai beaucoup tourné depuis quelques années, je ne suis pas tant sorti que ça en club. Mais mon meilleurs souvenir en tant que DJ était le Social Club, c’était à l’époque du renouveau de ce club, en 2010, il n’y avait que des jeunes, c’était très déjanté à cette période, et c’était mes débuts derrière les platines, donc plutôt excitant. J’ai aussi un excellent souvenir du Nouveau Casino où j’avais joué pour le BPM Contest. Je joue toujours certains titres de prédilections comme « The Subtle Frenzy » de Lonely Boy, « Lump » de Jmaes Holden, « Surf Rider » d’Il Est Vilaine ou Goldfish « Kölsch ». J’en profite aussi pour passer les remixes que je fais pour les autres: Blow, Black Devil Disco Club, NZCA/Lines, Field Music, Kid Francescoli… ou ceux qu’on a fait pour moi comme Madben, Rodion, Cabaret Contemporain, Ghost of Christmas… Musicalement j’essaye de faire en sorte que mon Dj set même s’il est composé à 95% de titres d’autres artistes, retranscrive ce que j’essaye de faire avec French 79.

  • Ton restaurant et bar préféré à Paris ?

    Un petit resto italien entre Pigalle et Montmartre: La Pignatta, il ne paye pas de mine, mais j’adore, c’est à l’opposé des lieux touristiques ou branchés du quartier. Ca tient presque du miracle. Je suis fan de cuisine italienne: des bons produits, des recettes simples, mais toujours délicieux. J’essaye de faire pareil avec ma musique. Bar préféré: le bar des sports :)…… et sinon je ne traine pas trop dans les bars. J’aime quand même boire un Ricard ballon sur le zinc de temps à autres. Mais il y a assez de tentations en tournée et quand je rentre chez moi, donc j’essaye de m’imposer une discipline, sinon compliqué de produire des nouveaux titres pour mes projets, de réaliser des albums pour mes amis, de répondre aux commandes de remixes, de faire de la composition originale pour l’audiovisuel…

  • Une ville ou on fait plus la fête qu'à Paris ?

    Marseille, qui est clairement en train de changer depuis une dizaine d’années. L’été depuis 2 ou 3 ans est devenu assez foufou, il y a des festivals tous les jours, des soirées partout , ca devient vraiment cool! Toute l’année, c’est assez flagrant quand on se rend sur le vieux port, on n’y voit beaucoup plus de touristes qu’avant, des gens qui viennent de toute la France pour visiter Marseille (notamment des Parisiens)… Ce n’était pas comme ça quand je suis arriver dans cette ville il y a 15 ans. Et puis on a la chance d’avoir un des meilleurs festivals electro/hiphop de France avec Marsatac (j’y avais présenté mon live en septembre 2016), et cette année Kid Francescoli y a joué.

  • Les artistes qui t’ont le plus impressionné en live ?

    Soulwax même si je ne les ai pas vu sur la dernière tournée (on m’en a dit du bien et du moins bien). Mais sur la tournée précédente, ils étaient au dessus du lot.Bizarrement ils n’ont jamais été trop considérés comme des têtes d’affiches mais à la sortie des festivals, tout le monde ne retenait qu’eux. Ils m’ont aussi beaucoup influencé pour Nasser et Husbands. Jeune j’ai fait des études de musique classique, puis ai été fan de skate, de hip-hop, de grunge, puis d’electro. Bref ma culture musicale adolescente dans les années 90, c’était un grand mash-up. On était peut être la première generation à écouter de manière aléatoire Nirvana, les Beastie Boys, Daft Punk, les Chemical Brothers ou Dr Dre… Je pense que c’est de la que vient mon côté « pop ». Même chez French 79, l’album a parfois des côté soul, et sur scène plus techno. Ce que j’écoute et ce que je jouer reflète différentes facettes de ma personnalité mais ça reste toujours cohérent. Bref c’est moi.

  • Un morceau pour découvrir ta discographie ?

    Angel, c’est un morceau qui est sorti sur mon premier EP il y a quelques années. Je le joue encore en live et beaucoup de fans me demandent une sortie vinyle… Ca viendra peut-être.

  • Prochain concert et projets ?

    J’ai commencé la troisième partie de ma tournée Olympic, avec la Suisse, l’Italie, les Pays Bas… j’ai eu la chance de faire des dates incroyables comme Marsatac, Dour, le Printemps de Bourges, les Nuits Sonores, les Vieilles Charrues… C’est incroyable de voir l’engouement du public, quand je pense que je n’étais même pas sur de vouloir sortir mes titres au début… mes amis ont bien fait de me pousser. Côté France je vais jouer à l’excellent festival Scopitone à Nantes, le festival Ouest Park au Havre, les Rockomotives à Vendome… et aussi le 25 novembre à la Seine Musicale à Paris. J’ai super hate, le lieu a l’air incroyable.

    Sinon, côté disque, je suis en train de finir le 3ème album de Nasser, qui devrait sortir début 2018. Ca fait trois ans qu’on a arrêter de tourner avec Nasser (j’ai un souvenir encore ému de notre Bataclan complet en 2014): ca va faire du bien de recommencer. L’album est assez attendu j’ai l’impression, on a très hâte de faire écouter ça et de repartir sur la route. C’est un exercice différent de Husbands et French 79, et j’adore ça.

  • Derniers disques écoutés ?

    « First Date » de Date With Elvis. Ca vient tout juste de sortir, c’est mon ami Kid Francescoli qui a produit l’album et c’est du blues moderne vraiment électrisant. J’adore les textures. Et sinon, le « Play me Again » de Kid Francescoli que j’ai produit l’année dernière. Je ne l’avais pas ré-écouté depuis longtemps. Et bien je trouve qu’il tient la route. Il arrive que rétrospectivement on se dise qu’on a fait des mauvais choix, mais là je ne retoucherais à rien si j’en avais la possibilité. Il joue à Paris le 16/11 au Trianon et c’est presque complet, je vous recommande chaudement d’y aller, c’est un cosmic trip vraiment puissant.

Samedi  25  novembre 14H00
Visuel FRENCH 79 / Festival Chorus des Hautes de Seine
Concert
French 79 / Festival Chorus Des Hautes De Seine
La Seine Musicale
Les dernières Interviews